Un livre 9/10

A propos du livre d’Elisa GEHIN, « Il était plusieurs fois une forêt », voici comment je suis arrivée à cette note :

33 pages, 2 personnages récurrents, un oiseau et un chat cagoulé, (si si le chat est récurrent, cherchez le bien !) 156 oiseaux couronnes, 110 oiseaux chapeaux, 5 couleurs.

Mon point de départ, 110 oiseaux couronnes auxquels j’ajoute les autres oiseaux à chapeaux, parce que ce sont avant tout des oiseaux, donc 110+156= 266.

Dans le livre on peut compter 5 couleurs différentes, du bleu, du rouge, du orange, du gris et du marron. Je n’ai pas dénombré les teintes de marron ou de bleu… trop fastidieux sur des zones d’aplat en aquarelle où le nanolitre d’eau vous transforme votre couleur brute en eau teintée ! Donc 266×5=1330

Comme je vous le narrais en début d’article on trouve un oiseau récurrent, c’est d’ailleurs lui le personnage central du livre, on le suit dans ses pérégrinations de forêts en forêts. On notera que l’auteure maitrise avec maestria l’élipse temporelle… parce que quid de la neige en hiver ou des petites fleurs de l’été ? Sinon c’est bien connu les feuillus sont caducs, surtout en automne (sauf :  l’Arbousier, les Lauriers, ou encore le Magnolia à grandes fleurs,… pour plus d’infos sur les arbres à feuillages persistants je vous invite à lire un ouvrage de botanique parce qu’ici à priori c’est un calcul sur « il était une fois une forêt »…)  et les conifères persistants. On y retrouve aussi notre chat donc 1+1=2

Si je reprends mon 1330 auquel j’ajoute 2 j’obtiens 1332. A noter que le calcule est toujours plus simple quand il s’agit de nombres entiers, la virgule ça complique toujours.

donc : 1+3+3+2= 9

CQFD, le compte est bon !!